Qu’est-ce que la norme IFRS 15 ?

L’IFRS 15 est une norme de comptabilisation des produits qui affecte toutes les entreprises qui concluent des contrats avec des clients pour transférer des biens ou des services – entités publiques, privées et à but non lucratif. Les sociétés cotées et celles à capitaux privés doivent désormais être conformes à la norme IFRS 15, sur la base des échéances 2017 et 2018. Votre société est-elle conforme ?

L’objectif de la norme IFRS 15 est d’éliminer les variations dans la manière dont les entreprises des différents secteurs traitent la comptabilité de transactions similaires. Ce manque de normalisation du reporting financier a rendu difficile pour les investisseurs et les autres consommateurs d’états financiers de comparer les résultats entre les différents secteurs, voire entre les entreprises d’un même secteur.

Visite de Revenue Recognition & Forecasting - Regardez maintenant

Revenue Recognition & Forecasting

Centralisez les flux de revenus dans une solution unique de comptabilisation des revenus. Assurez votre conformité aux nouvelles normes ASC 606 et IFRS 15. Automatisez les calculs, réduisez votre clôture de fin de période et obtenez une image exhaustive de vos revenus, comptabilisés et reportés.

IFRS 15 : Un modèle en cinq étapes pour la conformité

En développant la norme IFRS, les instances dirigeantes ont voulu fournir un cadre pour favoriser la cohérence du reporting financier, améliorer l’analyse et la présentation comparatives, et simplifier la préparation des états financiers grâce à un modèle en 5 étapes pour la comptabilisation des revenus.

Nous allons décomposer les recommandations de conformité de l’IFRS 15 en 5 étapes basées sur le processus contractuel :

  • Identifier le contrat avec un client
    Cette étape décrit les critères qui doivent être satisfaits lors de l’établissement d’un contrat avec un client pour fournir des biens ou des services.
  • Identifier les obligations de performance dans le contrat
    Cette étape décrit comment des obligations de performance distinctes dans le contrat doivent être traitées.
  • Déterminer le prix de la transaction
    Cette étape décrit les éléments à prendre en compte pour établir le prix de la transaction, qui est le montant que l’entreprise s’attend à recevoir pour le transfert des biens et services au client.
  • Allouer le prix de la transaction
    Cette étape définit les lignes directrices pour la répartition du prix de la transaction entre les différentes obligations de performance du contrat, et correspond à ce que le client accepte de payer pour les biens et services.
  • Comptabiliser les revenus lorsque ou au fur et à mesure que l’entité remplit une obligation de performance
    Les revenus peuvent être comptabilisés lorsque l’entreprise répond à chaque obligations de performance. Cette étape spécifie comment cela doit se produire

Quel est l’impact de l’IFRS 15 ?

La règle « Produits des activités ordinaires tirés de contrats avec des clients » normalise et simplifie la manière dont les entreprises comptabilisent les revenus des contrats avec les clients. L’impact pourrait ne pas être aussi significatif pour les entreprises, comme les détaillants, qui vendent des produits et reçoivent des revenus en même temps. À l’exception des entreprises qui vendent des services récurrents comme des abonnements ou des licences, la norme pourrait améliorer les résultats

En vertu de la loi précédente, si une entreprise, par exemple, vendait une licence de produit logiciel d’une durée de 12 mois, elle ne pouvait appliquer que six mois de revenus à ses comptes. car ces entreprises sont dans l’impossibilité de comptabiliser les six mois suivants de revenus avant 2017. Or, selon la norme IFRS 15 (également l’ASC 606), elles peuvent comptabiliser tous les revenus en une seule fois.

La mise en œuvre de l’IFRS 15 a également de vastes ramifications. Le respect de la norme n’aura pas seulement un impact sur vos services comptables et financiers, mais aussi sur vos systèmes informatiques, vos politiques de ressources humaines, etc. Ce sont ces implications plus larges et ces inconnues qui inquiètent de nombreuses entreprises.

What is ASC 606

Évaluer l’impact sur votre entreprise

Sans les informations appropriées, il peut être difficile de prendre la meilleure décision commerciale.

À un certain moment du processus de transition, vous devrez évaluer comment les nouvelles normes affecteront votre entreprise. Cela comprend une évaluation des principaux flux de revenus et des contrats clés afin d’identifier les changements nécessaires en matière de comptabilisation des revenus et des unités opérationnelles où ces changements peuvent avoir le plus grand impact.

Les questions qui se posent pendant cette phase sont primordiales. Lorsque vous appliquez le nouveau modèle de conformité en cinq étapes à un échantillonnage de contrats critiques, qu’advient-il de votre profil de comptabilisation des revenus ? Devrez-vous modifier la conception de vos contrats clients ? Votre processus de vente peut-il rester le même, ou a-t-il besoin d’être modifié ? Sans les informations appropriées, prendre la meilleure décision commerciale devient difficile.

Évaluer l’effort

Comprenez l’ampleur du travail requis afin de pouvoir mettre en place le plan, l’équipe et le budget adéquats. Plusieurs facteurs auront un impact sur votre répartition des ressources et vos calculs de coûts :

  • Exigences d’évaluation du contrat :
    Vous devrez élaborer un nouveau cadre fondé sur des règles pour vos méthodes comptables, sur la base d’une évaluation de vos contrats. Si vos contrats sont très variables, sera-t-il fastidieux pour l’équipe de transition d’évaluer minutieusement chacun d’entre eux et de rédiger de nouvelles politiques en conséquence ?
  • Choix de la méthode de transition :
    La méthode rétrospective complète et la méthode rétrospective modifiée présentent chacune des avantages et des inconvénients, mais toutes deux nécessitent des efforts de mise en œuvre importants. La méthode rétrospective complète nécessite un retraitement des deux années comparatives précédentes (éventuellement trois), tandis que la méthode rétrospective modifiée nécessite une double comptabilisation pendant l’année d’adoption. Avez-vous les systèmes et les personnes nécessaires en place ?
  • Traitement des divulgations complètes d’informations :
    Les exigences des nouvelles normes en matière d’informations quantitatives et qualitatives sont nettement plus étendues que celles des lignes directrices actuelles. Comment allez-vous créer une méthode pour recueillir, examiner et divulguer systématiquement les informations sur les obligations de performance restantes, y compris les ressources consommées, les heures de travail dépensées, les coûts encourus ou les heures de machine utilisées ?
  • Plans de comptabilisation des revenus post-transition :
    Comment allez-vous suivre les obligations de performance et appliquer vos nouvelles règles de calcul des revenus ? Quelle quantité de main-d’œuvre sera nécessaire pour gérer les scénarios de revenus complexes, les flux de revenus multiples et la modification des contrats ? Comment allez-vous instituer des contrôles en cours de route ?

Conformité à la norme IFRS 15

Fournir les bons rapports aux parties prenantes internes et externes

Environ 50 % des modèles de feuille de calcul utilisés de manière opérationnelle dans les grandes entreprises présentent d’importants défauts. Vous devrez fournir les rapports adéquats en interne et en externe, pour réussir un audit - c’est là le nœud du problème. Si votre processus est basé sur des feuilles de calcul, ce sera un travail pénible. Inefficaces et sujettes aux erreurs, les feuilles de calcul sont notoirement difficiles à auditer. De plus, l’accès de multiples utilisateurs entraîne facilement des problèmes de contrôle de version, ce qui dégrade la qualité des données. Ce qui est beaucoup moins anecdotique qu’il n’y parait : le Groupe d’intérêt européen sur les risques liés aux feuilles de calcul (European Spreadsheet Risks Interest Group) cite des études indiquant que 50 % des modèles de feuilles de calcul utilisés de manière opérationnelle dans les grandes entreprises présentent des défauts importants.

Trouver la bonne technologie pour vous aider

Une solution technologique robuste, par exemple une application cloud de comptabilisation des revenus, peut offrir deux façons clés de réduire la quantité d’efforts manuels requis : l’automatisation et la flexibilité dans vos processus de comptabilisation des revenus. Avant tout, la bonne solution vous aide à suivre les différents flux de revenus, à automatiser les allocations et les calculs, et à configurer différentes règles et modèles pour différents calculs - tout en éliminant votre dépendance à des feuilles de calcul trop complexes.

De plus, une solution technologique puissante facilite également la mise en œuvre d’une méthode de transition. Votre choix de méthode doit être guidé par ce qui est le mieux pour les investisseurs, les auditeurs et les lecteurs d’états financiers, et non par les capacités de vos systèmes informatiques (ou leur absence). Grâce à une solution technologique robuste, vous pouvez comptabiliser les revenus selon les normes actuelles jusqu’à la date de transition, puis déployer de manière transparente des processus de reconnaissance rétrospective ou parallèle. Laissez vos systèmes vous donner les moyens de faire le meilleur choix pour vos parties prenantes.

Avec le bon système en place, vous pouvez produire des pistes d’audit claires et joindre des pièces justificatives et des preuves directement aux transactions. Un outil robuste fournit également des options de reporting conviviales, vous permettant de découper, de décomposer et de personnaliser vos données au niveau du récapitulatif ou sur une base individuelle. Avec de meilleurs rapports, vos équipes commerciales prendront de meilleures décisions.

Que devriez-vous rechercher dans une application cloud de comptabilisation des revenus ?

  • Modèles de données puissants et flexibles : Les modèles de revenus continuent de se multiplier, qu’il s’agisse de contrats basés sur les produits, de contrats de Logiciel en tant que service (Software as a Service, SaaS), de contrats groupés ou de contrats basés sur l’utilisation. Le bon outil comptabilise les revenus provenant de sources multiples, y compris directement des opportunités, des commandes, des contrats, des projets et des factures. Le modèle de données doit également gérer les cas d’utilisation complexes, y compris les arrangements à éléments multiples.
  • Intégration transparente avec d’autres applications : Les meilleures applications cloud exploitent la puissance de vos plateformes existantes (p. ex. Salesforce) et s’intègrent directement à vos autres applications, notamment de gestion de la relation client (CRM) et d’automatisation des services professionnels (PSA).
  • Modèles et règles configurables : Le bon outil vous permet de vous adapter à tout ce qui se présente. Créez différentes règles en fonction de vos besoins et de la manière dont vous souhaitez comptabiliser les revenus. Trouvez un outil qui s’adapte à ce qui convient le mieux à votre entreprise, et non l’inverse.
  • Capacités de prévision : Allez au-delà des rapports rétrospectifs pour obtenir une image complète de votre entreprise. Une application cloud devrait vous permettre de dériver des prévisions de revenus en fonction de valeurs comptabilisées et prévues de données provenant de sources de revenus multiples.

Se conformer aux nouvelles normes de conformité demandera du temps et une planification minutieuse, mais cela ne doit pas être un processus redouté. En fait, les organisations, grandes et petites, trouveront dans cette transition l’occasion de transformer et d’améliorer leurs activités.

ASC 606